Peuple de France: Macron, silencieux sur la laïcité attaquée

Alerte info

Flash info : Flash info

lundi 4 décembre 2017

Macron, silencieux sur la laïcité attaquée

Macron, silencieux sur la laïcité attaquée


La guerre des crèches aura-t-elle lieu ? Nombreux sont les élus qui semblent prêts, comme Robert Ménard à Béziers, à tenir tête à la justice administrative, quand celle-ci interdit une telle exposition dans un lieu public, au nom de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. La décision du Conseil d’Etat d’interdire la croix surplombant une statue de Jean-Paul II à Ploërmel a peut-être été la goutte d’eau de trop, auprès d’une opinion excédée par les reculades des pouvoirs publics. Il est vrai que le Conseil d’Etat se montre, en comparaison, particulièrement bienveillant devant les exigences de visibilité de l’islam politique. Celui-ci ne cesse de s’afficher davantage dans l’espace public, notamment à travers les voiles, les minarets ou les prières de rue. 


Ce lundi matin, sur LCI, le député France insoumise Alexis Corbière a renvoyé dos-à-dos les prières de rue et les crèches dans les mairies, pour les refuser pareillement au nom de la laïcité. Il explique : "J’ai été enfant de chœur, et je demande à ma mère, qui habite le sud de la France, de faire une petite crèche de santons à la maison, pour que mes enfants voient ça (…) Pour autant une mairie doit être un lieu de la laïcité". Mais ce relativisme compare ce qui n’a rien à voir. Les prières de rue sont des actes de revendications religieuses et politiques qui piétinent sciemment, en effet, la laïcité. L’hommage que rendent les crèches à un nouveau-né et à ses parents, pauvres et nomades, relève d’une tradition culturelle inscrite dans la civilisation française et occidentale. Pour beaucoup de Français, refuser les crèches revient à arracher ce qui leur reste de racines. Cette violence d’Etat peut devenir périlleuse.


Hier, le JDD assurait d’ailleurs que le chef de l’Etat avait renoncé à se prononcer sur la laïcité, à l’occasion du jour anniversaire de la loi de 1905, le 9 décembre. Cette prudence laisse deviner les faiblesses du président face à un islam subversif qu’il n’ose rappeler à l’ordre. 


Lire l'article complet de Ivan Rioufol sur son blog

2 commentaires:

  1. j'en peux plus de ces traitres à notre pays, qui renient systématiquement ce qu'est notre pays et son histoire, au profit de profiteurs de tous poils à croire qu'un jour on va nous liquider parce que blancs et chrétiens ??? et avec le président mal élu que nous avons qui se prend plus pour un dictateur qu'un président de la 5e république, je pense qu'il faut craindre le pire dans l'année qui vient !

    RépondreSupprimer
  2. Notre chef d'état est soutenu par les grandes loges de la Franc maçonnerie qui désirent voir disparatre tout ce qui touche à la chrétienté (Jésus notre Seigneur) car eux même Anti-Christ ....Même le Vatican l'est ! DONC ne pas accepter ce qui se passe !

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.