Peuple de France: Les impôts des ménages augmenteront de 4,5 milliards d’euros l’an prochain

Alerte info

Flash info : Flash info

mercredi 20 décembre 2017

Les impôts des ménages augmenteront de 4,5 milliards d’euros l’an prochain



Dans sa dernière note de conjoncture, l’Insee revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour 2017 (+0,1 point) à 1,9 %. L’institut de la statistique revient aussi sur le grand jeu de bonneteau fiscal organisé en 2018. Malgré la baisse des cotisations salariales et de la taxe d’habitation, la hausse de la CSG, du prix du paquet de cigarettes et l’envolée des taxes sur le diesel feront que les impôts vont globalement augmenter pour les ménages.

Contrôleur général des finances de Louis XIV de 1665 à 1683, Jean-Baptiste Colbert avait coutume de dire que « l’art de l’imposition consiste à plumer l’oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris ». 350 ans plus tard, Emmanuel Macron réhabilite Colbert. Car si pour calmer l’oie, le gouvernement communique beaucoup sur les baisses d’impôt et le gain de pouvoir d’achat dont les travailleurs vont bénéficier à partir de janvier avec la suppression des cotisations chômage et maladie, le plumage va en réalité s’intensifier en début d’année.

[...]

En savoir plus sur lopinion.fr


Les impôts payés globalement par les Français vont bel et bien augmenter sur l’ensemble de 2018.
l’augmentation de la GSG et de la fiscalité sur le tabac et l’énergie. Côté baisses: allègement des cotisations sociales des salariés, baisse de l’ISF et instauration du prélèvement forfaiture unique sur les revenus de l’épargne, la baisse de la taxe d’habitation et la généralisation du crédit d’impôt pour l’emploi à domicile. La différence entre les deux représente 4,5 milliards d’impôts supplémentaires sur l'année pour l’ensemble des ménages.

Il y aura donc un vrai coup de massue fiscal en début d’année puisque les hausses de prélèvements seront plutôt concentrées au premier semestre, tandis qu’une partie des baisses n’interviendra qu’en fin d’année. Ainsi, les prélèvements obligatoires pourraient ponctionner le pouvoir d’achat de 0,7% au premier trimestre.

[...]

En savoir plus sur bfmbusiness.bfmtv.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Lire aussi