Revue de presse - Peuple de France: La racaille fait sa loi dans l’enceinte de la Gare du Nord. Silence médiatique

Recherche sur le web

mercredi 6 décembre 2017

La racaille fait sa loi dans l’enceinte de la Gare du Nord. Silence médiatique

La racaille fait sa loi dans l’enceinte de la Gare du Nord. Silence médiatique


On imagine les voyageurs. A contrario, on peut tout dire sur les ennuis informatiques de la SNCF.

Un jeune Espagnol a été plongé dans un profond coma à la suite de son interpellation à la gare du Nord à Paris.
Il avait trente pochons de drogue dans l’estomac. Dans le milieu, c’est une mule. Comme ce gentil citoyen espagnol ne s’est pas laissé arrêter tranquillement, voire s’est débattu quelque peu, il faut croire qu’un ou plusieurs pochons ont éclaté. Il est décédé, selon des proches. Pour ma part, ce genre de mule, me fait vomir. Cette drogue n’est pas innocente. Elle était destinée à un marché florissant de trafiquants. Je n’ai aucune sympathie, ni de près, ni de loin envers ces délinquants. Qu’il en soit mort m’indiffère totalement.

Ces fameux proches de Massar, affirment que s’il est mort, c’est après une interpellation policière, et ils veulent donc en découdre avec la police. D’où cette « manifestation pacifique » ayant eu lieu à la Gare du Nord ce dimanche 3 décembre. De plus, ils ont porté plainte. 

Durant cette manifestation, la Police fait usage de bombes lacrymogènes. Il semble d’ailleurs, qu’elle soit un peu radine, à moins que le budget de cette Police l’oblige à faire des économies. Dans tous les cas, vous pouvez constater que ces citoyens de France nouvelle formule, n’avaient pas que des fleurs et des bougies à offrir. Il n’affirmait pas non plus à la Police, « qu’elle n’aurait pas leur haine » !

Cette violence est récurrente. Elle dénote de plus en plus que les malfrats, les « jeunes des cités défavorisées» comme ils disent, vont crescendo dans la violence. En face, il n’y a que la peur, la crainte de la bavure, la trouille des supérieurs hiérarchiques, les ordres de l’administration policière, ceux des dirigeants politiques. Tous ont peur des juges rouges, des syndicats complaisants, des associations « droits de l’hommistes ». Toute cette hiérarchie pèse au-dessus du simple policier de terrain, qui lui passe son temps à se faire insulter, à ce faire bousculer, obligé de gazer, en ayant la peur au ventre. Parmi ces policiers, il y avait des femmes, sans doute des mères aussi. Quel affligeant spectacle d’une honte consumée jusqu’au bout tandis que certains responsables s’amusent dans un parc, pour faire risette à un panda.

Je suis prêt à parier que cette plainte sera instruite, et que des policiers devront justifier de l’interpellation de cette mule. Je parie même qu’ils se feront remonter les bretelles pour avoir soupçonné un délinquant de transport de drogue. Le fameux pas de vague, pas d’histoire et surtout de contrôle aux faciès ! On sait ce qu’en pense Eric Zemmour !

La France et ses institutions sont tombées bien bas. Aujourd’hui, elles creusent le sol, et sans doute qu’elles finiront par rencontrer le diable lui-même.



Gérard Brazon pour ripostelaique.com

2 commentaires:

  1. quelque soit les circonstances, ce sont toujours les mêmes qui jouent les victimes de soi disant violences policières alors que ce ne sont que des racailles, voleurs, trafiquants de drogue etc ..... il serait temps quand même que notre ministre de l'intérieur, qui semble complètement à l'ouest et un tantinet sénile, fasse le nécessaire pour remettre de l'ordre partout

    RépondreSupprimer
  2. Vent d'Est, Vent d'Ouest10 décembre 2017 à 17:17

    Ce jeune homme était certainement informé des risques encourus par ses "employeurs" de l'éclatement possible de pochons de drogue insérés dans un corps. De toute façon, il transportait la mort en toute connaissance de cause et était indifférent des ravages que la drogue pouvaient faire à d'autres, notamment à nos jeunes, pourvu qu'il gagnât quelque sou. Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse ! Il a eu l'ivresse, mortelle celle-là, ce sont les risques les plus courus du métier de passeur de drogue dans ces conditions.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.



Articles à lire aussi