Peuple de France: La dette publique de la France atteint 2226 milliards d'euros

Alerte info

Flash info : Flash info

samedi 23 décembre 2017

La dette publique de la France atteint 2226 milliards d'euros

Au troisième trimestre, la dette publique de la France baisse de 5,5 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent, affirme l'Insee ce vendredi 22 décembre, en publiant des comptes nationaux trimestriels.

Au troisième trimestre, la dette publique de la France baisse de 5,5 milliards d'euros par rapport au trimestre précédent, affirme l'Insee ce vendredi 22 décembre, en publiant des comptes nationaux trimestriels. Ainsi, la dette publique trimestrielle, mesurée selon les critères de Maastricht, atteint 2226,1 milliards d'euros au troisième trimestre 2017, contre 2231,7 milliards au trimestre précédent. Cette baisse serait due en partie à la diminution de la trésorerie de l'État, précise l'Institut, ajoutant que la contribution des administrations de la Sécurité sociale a fortement diminué (-8,8 milliards d'euros).


"L'Agence centrale des Organismes de Sécurité sociale (Acoss) se désendette (−5,6 Md€) en remboursant notamment des Euro Commercial Papers (ECP) pour 4,7 Md€", ajoute-t-il. "La Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades) (−3,4 Md€) et la Cnaf (−0,7 Md€) se désendettent dans une moindre mesure". En revanche, l'Unedic, l'organisme chargé de gérer le régime de l'assurance-chômage, s'endette à hauteur de 0,7 milliard d'euros. Et les hôpitaux publics s'endettent de 0,1 milliard.


Cependant, par sous-secteur, c'est l'État qui contribue le plus à la dette publique, à hauteur de 1795,2 milliards d'euros au troisième trimestre, affirme l'Insee, qui ajoute qu'elle a même augmenté de 4,8 milliards par rapport au dernier trimestre. "La contribution des administrations publiques locales (Apul) à la dette diminue (−1,5 Md€). Les régions se désendettent de 0,7 Md€ et les départements de 0,6 Md€".

En outre le PIB a augmenté de 0,6% au troisième trimestre, contre 0,5% auparavant. Aujourd'hui, l'Insee table sur une augmentation du PIB de 1,9 % pour l'année. Soit une prévision légèrement plus optimiste que celle réalisée par le gouvernement (1,8 %).

[...]

En savoir plus sur atlantico.fr

1 commentaire:

  1. et nos abrutis du gouvernement continuent la gabegie !!! l'avion de retour du 1er ministre, les vacances de la famille de collomb, les déplacements perpétuels de macron, et nous servons à colmater les brêches qui sont incolmatables !!!!! la faillite à mon avis c'est pour 2018 !

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.