Peuple de France: Centres d'hébergement saturés : les sans-abris toujours dans la rue malgré les promesses

Alerte info

Flash info : Fusillade à Bruxelles: Salah Abdeslam condamné à 20 ans de prison pour tentative d’assassinat terroristeFlash info

jeudi 28 décembre 2017

Centres d'hébergement saturés : les sans-abris toujours dans la rue malgré les promesses

Un sans-abri dort dans une rue de Paris,  en 2016

Samu social débordé, familles à la rue, afflux de migrants à loger... l'hébergement d'urgence en France vit une crise grave. Les 50 000 nouvelles places promises par Emmanuel Macron seront-elles suffisantes ?


Malgré les promesses d’Emmanuel Macron en juillet de ne laisser personne à la rue d’ici la fin 2017, les sans-abris continuent de dormir sur les trottoirs, plongés cet hiver dans un froid polaire. L’engorgement des capacités d’hébergement, d’urgence ou non, est en cause.



Une situation qui n’étonne pas Claude Huet, un ancien SDF devenu écrivain, interviewé par RT France. «Il faut savoir, les centres sont complètement surchargés, si vous avez 5 000 places et 50 000 demandes ça parait logique que les gens couchent dehors. Il y a la question du nombre de places, il y a la question aussi de l’augmentation de la pauvreté en France. Aujourd’hui on voit de plus en plus de personnes âgées qui couchent dans la rue», estime-t-il, remarquant que ce n’était pas le cas de son temps.

L’afflux de demandeurs d’asile ou de déboutés qui doivent eux aussi être accueillis est un autre problème épineux. Boulila, sans-abri depuis 11 ans, a préférer camper devant le nouveau centre d’hébergement d’urgence Laurent Jouhaux – tenu par l'Armée du salut dans le XXème arrondissement, à Paris – qui en abrite certains, plutôt que de vivre parmi eux. Sur 60 sans-abris pensionnaires, ce centre réserve 20 places à des demandeurs d’asile en procédure, sachant que quelques autres peuvent aussi être envoyés par les services d’orientation. Ceci ne plaît pas à Boulila : «Ce que je ne trouve pas normal c'est qu’on nous mélange avec des réfugiés, alors que ce n’est pas notre place à nous ici.»


La France offrait début 2017 128 000 places d’hébergement d’urgence. Le budget de l'Etat sur cette question s’élevait à 1,7 milliard d'euros en 2017. Mais le nombre de places n’est pas suffisant car le Centre d'observation de la Société estime à 180 000 le nombre de sans-abris en France.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Lire aussi