Peuple de France: Associations et migrants insatisfaits des conditions d’hébergement dansles hôtels Formule 1

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 5 décembre 2017

Associations et migrants insatisfaits des conditions d’hébergement dansles hôtels Formule 1

Une chambre d’hôtel pour migrant. Capture d'écran Youtube
Une chambre d’hôtel pour migrant. Capture d'écran Youtube



Que sommes-nous devenus ? Cette question je me la pose chaque matin lorsque je cherche des articles, des brèves et des nouvelles à commenter. Je ne veux pas me plaindre, mais c’est à en devenir dépressif ou fou c’est selon. Les gauchistes qui m’attaquent ne s’en rendent pas compte mais tous ces faits toujours plus dingues que j’ingurgite toutes ces heures durant peuvent conduire directement au sein de maisons de repos pour « déséquilibrés ».


On apprend ce qu’on pensait impossible ou plutôt qu’on croyait venant de l’imagination d’un scénariste hollywoodien. Ce n’est pas la réalité, il s’agit de fiction, ça ne peut pas exister, ce n’est tout simplement pas vrai. J’aimerais tant faire comme m’accusent tous ces blogueurs progressistes d’être une machine à fakes et autres hoax comme on les appelle dans la novlangue devenue dialecte officiel. Pourtant tout est vrai et prouve la déliquescence d’une nation doublement millénaire.


Mais comment décrire un pays, un peuple ouvrant les bras à l’invasion, apportant le gîte, le couvert, donnant l’allocation aux indésirables au détriment des siens qui acquiescent lorsque ces dits « migrants » nous jettent ça au visage car en fait ce n’est pas assez, qu’on ne s’est pas assez couché par terre pour qu’ils nous marchent dessus ?


Cette soi-disant vue de mon esprit existe vraiment, elle se passe chez nous, dans nos centres d’accueils, dans nos rues, sur nos paliers, dans nos HLM, dans nos bâtiments publics. Elle est généralisée qu’on le veuille ou non. On le voit de nos propres yeux, elle passe rarement dans les JT de 20 heures, donc lorsqu’un quotidien de presse écrite en informe ses quelques lecteurs je me dois d’en faire écho et même si cela me vaut des problèmes, ils ne sont de toute façon rien par rapport au naufrage national.


Ainsi, sur ce reportage vous verrez ces gentils migrants se plaindre de leur condition d’hébergement dans des hôtels Formule 1. Malgré que ces gens n’aient rien à faire en France, car arrivés illégalement, ils ont le toupet de faire des réclamations. Mais peut-être aurait-il fallu les amener dans des palaces ?



Rappelez-vous l’image d’Epinal de notre enfance qu’on nous racontait au coin de la cheminée, de ces voyageurs arrivant du froid, le seul baluchon comme bagage à qui l’on tendait la main et qui vous remerciait chaudement de les avoir sauver. Non aujourd’hui rien de tout ça, le migrant étant exigeant. Il sait qu’il a tous les droits, et toutes les aides, si elles n’arrivent pas tout de suite décuplés qu’elles doivent être par le téléphone arabe et bien il vous crache à la gueule dans le meilleur des cas parfois même lève la main, vous insulte et même vous tue.


Voici la vérité que les progressistes ne veulent pas voir derrière leurs lunettes roses. Les Français les vivent au quotidien, mais ne disent rien. Aucune révolte à l’horizon, peut-être dans le fond nos socialistes et autres antiracistes ont raison, peut-être en effet les Français consentent ces politiques. Si c’est le cas préparez vos valises, les mensurations de vos cercueils sont déjà prêtes.


Mike Borowski pour lagauchematuer.fr

4 commentaires:

  1. si ils meurent dans le froid ,je m'en lave les mains , ce qui compte c'est les sdf de souche

    RépondreSupprimer
  2. pas content ? pas de problèmes, la sortie ,c'est tout droit direction le sud !

    RépondreSupprimer
  3. Vent d'Est, Vent d'Ouest10 décembre 2017 à 17:17

    Ils ont su entrer en fraude, ils sauront bien partir par la même porte... euh, par les mêmes frontières. En plus, il paraîtrait qu'on est prêt à leur payer l'avion du retour. Personne ne les retient. Quant aux assos elles préfèrent les maintenir en place en se gavant des subventions imposées au contribuable par l'État, subventions sans lesquelles elles retourneraient au néant d'où elles n'auraient jamais dû sortir telles des zombies vampires avides du sang et de la sueur des travailleurs. Quand je pense que la Ligue du Midi est actuellement sur le banc des accusés pour avoir très justement dénoncé les prébendes des associations pour les "migrants" que pourtant la Cour des Comptes a pointées du doigt (quelque 74 millions d'euros, pour l'une d'entre elles, une bagatelle...). À vomir tous ces pleurnichards assistés, soutenus par des assos douteuses, alors que nos SDF meurent dans le froid et l'indifférence, seuls ou en famille.

    RépondreSupprimer
  4. hébergés gratuitement, nourris, et en plus touchant quelques allocations ils se plaignent ! pas contents qu'ils restent chez eux, il y a du travail pour entretenir, remettre en état, ! on attend quoi pour les ramener chez eux ? que ce soit bien le bazar en france ???

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.