Peuple de France: Le collectif pro-migrants refuse les vêtements pour femmes et enfants

Alerte info

Flash info : Flash info

mardi 28 novembre 2017

Le collectif pro-migrants refuse les vêtements pour femmes et enfants

Migrants: Où sont les femmes ?
Migrants: Où sont les femmes ?



« Ils fuient la guerre ». Tel est, depuis plusieurs années, l’argument principal pour obliger les populations européennes à ouvrir grand les portes aux migrants. Sur le terrain, beaucoup s’interrogent toutefois à savoir pourquoi ce ne sont qu’exclusivement des jeunes hommes qui arrivent ici et là . Quid des femmes et des enfants ?

Un tract distribué par le « Collectif solidarités réfugiés » de Brest, est d’ailleurs explicit à ce sujet – et pourrait faire bondir les associations féministes tant il respire le patriarcat et le sexisme ! Ainsi, dans le cadre d’une « collecte de vêtements pour les réfugiés » organisée samedi 25 novembre, le tract précisait par deux fois « Hommes exclusivement », puis « Important : pas de vêtement femmes ou enfants ».


A noter que la mairie de Brest (PS) met à disposition gratuitement un local à l’association, dont les récoltes servent aux réfugiés vivant à Brest mais aussi à ceux de Calais. Et les journalistes subventionnés relayant l’information de s’extasier que sur le plan de l’ouverture à l’immigration « la Bretagne se démarque nettement, grâce à sa tradition de la solidarité », sans faire s’interroger le lecteur sur la sur-représentation des hommes et des jeunes hommes (en âge de se battre dans leur pays donc) parmi les masses arrivantes…

2 commentaires:

  1. je suis bien d'accord avec "vent d'est, vent d'ouest" surtout que tous autant que nous sommes ne donne plus rien pour ces parasites envahisseurs ! donnons directement à ceux d'entre nous qui ont vraiment besoin !

    RépondreSupprimer
  2. Vent d'Est, Vent d'Ouest10 décembre 2017 à 17:17

    Cela fait depuis quasiment le début que les Patriotes ont compris la manipulation, ce refus des associations sangsues pro-migrantes ne fait que confirmer et conforter ce qu'avaient déjà compris les lucides, à savoir que des familles fuyant les prétendues guerres n'étaient que très minoritaires et que les clandestins étaient à 95 % des hommes à la recherche des ressources économiques gratuites. Et parmi eux des terroristes dormants... Nous ne sortons ni de l'ENA, ni de Polytechnique et ni autres écoles prestigieuses ni bardés de diplômes conséquents mais il faut maintenant nous être convaincus que ces hautes écoles ne fabriquent que des ânes.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.