Peuple de France: « J’ai 44 ans et je n’ai plus aucune vie sociale » : Un policier se confie

Alerte info

Flash info : Flash info

vendredi 24 novembre 2017

« J’ai 44 ans et je n’ai plus aucune vie sociale » : Un policier se confie

« J’ai 44 ans et je n’ai plus aucune vie sociale » : Un policier se confie


Un policier de la brigade de nuit de Saint-Malo se confie sur ses conditions de travail au quotidien. 


"J’ai 44 ans et je n’ai plus aucune vie sociale. Mon rythme de travail est de quatre jours d’activité pour deux jours de repos. Nos services commencent à 20 h 50 pour finir à 5 h. En rentrant, je dors jusqu’à 12 h 30, d’un sommeil de jour qui n’est pas récupérateur. J’accumule la fatigue, le stress et je constate bien que je perds de la tonicité. C’est malheureux pour un policier de nuit… Pour certains de mes collègues, c’est pire. Ils ne dorment plus que sous médicaments. 

Et notre rémunération ne récompense pas ce travail nocturne. La nuit est payée 87 centimes de l’heure de plus que le jour, la semaine comme le week-end. Nous touchons à peine 100 € de plus que nos collègues de jour.

Avec certains collègues de la brigade de nuit, nous demandons à obtenir un rythme de travail dit de vacation forte, comme nos collègues de jour et comme nos collègues de la nuit, à Rennes. Ce rythme correspondrait à celui de nos épouses, dont la majorité travaille également la nuit. Cela nous changerait la vie pour passer nos week-ends ensemble, profiter de nos enfants, retrouver une vie sociale…

Ce serait également un bienfait pour notre travail. On serait plus efficace, plus motivé, plus reposé. ..."

[...]

Lire plus dans ouest-france.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Soutenez Peuple de France en faisant un don.