Alerte info

Flash info : RUSSIE : Au moins 5 morts et plusieurs blessés dans une fusillade à la sortie de la messe d'une église orthodoxe à Kizliar. Le tireur a été abattu après avoir crié "Allahu Akbar" (médias locaux)Flash info

mardi 6 février 2018

Procès Jawad : la possibilité d'une relaxe

Jawad Bendaoud. Photo © Capture d'écran BFMTV

Le cas de Jawad Bendaoud divise jusqu'aux parties civiles. Le parquet doit prononcer ce mardi ses réquisitions.

 

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procès de Jawad Bendaoud touche à sa fin. Place ce mardi aux réquisitions du parquet contre le logeur de Saint-Denis et les deux autres prévenus, poursuivis pour "recel de malfaiteurs terroristes" et "non-dénonciation de crime" pour le dernier. Après deux semaines d'audience, le débat tourne plus que jamais autour de cette question : les prévenus savaient-ils qu'ils avaient hébergé des terroristes du 13-Novembre ? Si la réponse est non, ils pourraient bien être relaxés.

"Terroriste ou imbécile" ? 


Le rôle de Jawad en particulier laisse certains dans le doute. La semaine dernière, ces mots ont résonné dans la salle d'audience. Dans son fauteuil roulant, Bilal Mokono, blessé au Stade de France, prend la parole : "J'avais besoin de savoir s'ils étaient des terroristes ou des imbéciles. Jawad est un imbécile. Il m'a convaincu qu'il n'était pas au courant". A chacun sa perception, Patricia Correia, qui a perdu sa fille au Bataclan, ne croit pas, elle, aux dénégations de Jawad Bendaoud : "Il essaye de nous balader en nous parlant tout le temps de l'économie souterraine de la cité, de la drogue, de la prostitution. Il veut noyer le poisson ! S'il y a une relaxe pour Jawad Bendaoud, c'est une plaisanterie", tranche-t-elle.

"La relaxe n'est pas un spectre". 


Pourtant, Jawad Bendaoud est justement le seul dont la culpabilité semble diviser les victime. Maître Claire Josserand-Schmidt préfère d'ailleurs mettre en garde ses clients contre la possibilité d'une relaxe : "La relaxe n'est pas un spectre, c'est une possibilité. Moi, je préviens mes victimes.

[...]

En savoir plus sur europe1.fr

Aucun commentaire:

Lire aussi