Alerte info

Flash info : Affaire Maëlys: le corps de la fillette a été retrouvé / Relaxe de Jawad Bendaoud qui avait logé des djihadistes du 13-NovembreFlash info

lundi 12 février 2018

La nationalité française accordée à une algérienne condamnée , refusée à une Allemande assimilée…

Jamais mieux qu’en France ces dernières années, la célèbre phrase de Coluche « Les hommes sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres »… paraphrasant Georges Orwell dans « La ferme des animaux », n’aura été plus scandaleusement démontrée.




Ainsi deux demandes de naturalisation française, demandées par une Algérienne et une Allemande, viennent d’être traitées de manière diamétralement opposée, et de la plus abjecte manière, car totalement injuste.

J’imagine que les citoyens qui persistent à gober tous les poncifs véhiculés par les médias aux ordres du pouvoir, dûment relayés par les associations bidon également gavées de grasses subventions, trouveront toutes sortes d’explications pour justifier cette nouvelle démonstration de « deux poids, deux mesures » appliqués envers deux femmes ayant réclamé la nationalité française.

1/ Bien que condamnée en juin 2017 pour avoir orchestré l’agression à Vitry-le-François (Marne) de la conseillère régionale Linda Munster, Fatma Bensbaa née en 1990 à N’Gaous, en Algérie, vient d’obtenir la nationalité française, et s’est même vue invitée à s’exprimer par les « services de l’Etat », lors de la cérémonie organisée à la sous-préfecture ; qu’elle a d’ailleurs prestement quittée, sans même prendre la peine de partager le pot offert aux nouveaux « français ».

2 / En revanche en octobre dernier, pour Antje Wichmann, Allemande de 51 ans, vivant en France depuis 25 ans, en couple avec un Français, et dont le fils est Franco-Allemand, la Préfecture du Gard a décidé d’ajourner sa demande de deux ans au motif suivant : « l’examen de votre parcours professionnel, apprécié dans sa globalité, ne permet pas de considérer que vous avez réalisé pleinement votre insertion professionnelle »

Elle remplit donc tous les critères requis : régularité de séjour en France, intégration dans la communauté, maîtrise de la langue française et absence de condamnations pénales… mais cela ne semble pas assez pour la préfecture du Gard !

« Antje ne comprend pas cette décision : “Ma démarche est purement personnelle et ne m’apporte aucun avantage particulier. La France et l’Allemagne sont mes deux pays. Dans le contexte des événements actuels, je me sens même plus proche de la France, c’est pour cela que cette décision me touche autant. »

Si la nationalité française est refusée à une femme méritante, vivant et travaillant en France depuis si longtemps, n’ayant jamais suscité de scandale ni fomenté de complot envers aucun citoyen, et témoignant de son réel amour de la France… à qui la donneront-ils ?

[...]

Article complet de Josiane Filio dans ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Lire aussi