Alerte info

Flash info : Deux soldats français tués et un autre blessé dans l'explosion d'une mine artisanale, au MaliFlash info

vendredi 9 février 2018

Sète: Des SDF expulsés d'un squat ont "tout" perdu

Mairie de Sète. Photo : tourisme-sete.com


Les évacués du squat Martelli manifestaient mercredi 7 février devant l'hôtel de ville de Sète.


Les sans domicile fixe, contraints de quitter le squat de l'impasse de la Brasserie, tout proche de l'avenue Martelli, ont manifesté, mercredi 7 février, place Léon-Blum. Face à l'hôtel-de-ville, brocardant le maire avec une caricature le représentant grelottant de froid allongé sur un banc, ils exprimaient leur colère et leur désarroi. Car, même s'ils étaient insalubres, le terrain vague et son vaste entrepôt que certains occupaient depuis plusieurs années (avec, affirment-ils, l'autorisation du propriétaire), étaient leur refuge.

Désormais, ils sont dans la rue, luttant contre des températures glaciales, la pluie et le vent. Et, visiblement, ils ne veulent pas intégrer les places d'hébergement proposées par l'association Solidarité Urgence Sétoise (Sus). Préférant rester ensemble. Les caravanes dans lesquelles vivaient ces hommes, majoritairement polonais mais aussi tchèque, slovaque et français, ont été emportées pour être placées en fourrière.

Aujourd'hui, ils n'ont plus rien. “Les policiers nous ont laissés dix minutes pour débarrasser le plancher. Nous n'avons eu le temps que de prendre un sac et c'est tout. Moi, j'avais caché 2 800 € sous ma caravane, de l'argent que j'avais gagné pendant les vendanges et à la manche”, se plaint Simon, 38 ans, qui dénonce, également, des brutalités policières.

“Moi, j'ai perdu 15 ans de ma vie ! Je dois tout recommencer à zéro !”, insiste Roman, qui vit à Sète depuis 18 ans. Stéfan, 48 ans, qui a tenté d'intervenir à la mairie et à la préfecture, trouve “anormal” que lui et ses compagnons n'aient pas le droit à un relogement comme les familles roms.

[...]

En savoir plus sur midilibre.fr

1 commentaire:

Anonyme a dit…

le système fabriqué par des pseudos élite dont je n'expliquerai pas comment ils en sont arrivé là, n'a jamais été conçu pour la durée d'ailleurs comme des vendeurs de drogue ils ne veulent que des dépendant ,les sdf ne sont qu'une acceptation de cette dépendance.

Lire aussi