Alerte info

Flash info : Deux soldats français tués et un autre blessé dans l'explosion d'une mine artisanale, au MaliFlash info

lundi 12 février 2018

Immigration : La politique menée par nos gouvernants a pour but de déclencher une guerre civile en France



Par la politique menée actuellement, il semble que nos élites politiques souhaitent le déclenchement d’une guerre civile en France et en Europe.



Mes contradicteurs vont prétendre que c’est nous autres, nationalistes, qui tous les jours jetons de l’huile sur le feu en racontant des histoires d’immigrés violents alors que nous passons sous silence ceux qui réussissent. C’est toutefois un mauvais procès. D’une part nous soutenons ceux qui réussissent – pour rappel la défense de la possibilité du succès d’intégration en France fut l’un de mes premiers articles sur ce site- et, d’autre part, il y a malheureusement plus d’exemples de violence que de réussite parmi les migrants fraîchement accueillis.

Alors, et je soutiens cette hypothèse, bien qu’en valeur absolue 2 ou 3 millions d’immigrés ne représente (la valeur) que 0,5 % des 500 millions d’Européens, la différence culturelle est telle aujourd’hui que l’équilibre européen est en danger. Ne nous trompons pas. Toute nation, toute démocratie, toute union n’est qu’un équilibre instable tant les humains sont fougueux et leurs passions magistralement imposantes.

Et, lorsque l’on observe les fermetures successives des frontières (la Belgique et le Danemark récemment), il est nécessaire de comprendre et d’accepter que cet équilibre est proche d’être rompu.

Ainsi, les peuples européens ont raison de montrer leur opposition à cette immigration qui rompt l’équilibre de l’union.

Toutefois, s’opposer à l’immigration n’est pas s’opposer à l’immigré. Je l’ai déjà écris et me permet de le faire à nouveau. Et, afin que le message soit clair, je vais à nouveau utiliser la même comparaison : être opposé à la misère ne signifie nullement être opposé aux miséreux. Vous viendrait-il à l’esprit que frapper un nécessiteux pourrait réduire la misère ? Certainement pas. Alors pourquoi allé frapper des migrants ?

Il est possible, quoi que fort peu probable, que je manque d’imagination pour ne pas comprendre « l’héroïsme » de ces milices qui se forment en France ou en Scandinavie par exemple et dont l’objectif premier est de taper sur du migrant. Et il ne peut s’agir ici de « soigner le mal par le mal » car le remède trouvé n’en est nullement un. Alors, et amis nationalistes vous devriez faire de même, je condamne vivement ces violences.

Des moyens pour lutter contre l’immigration il en existe de nombreux. Et pacifiques pour la plupart.

J’encourage les manifestations (j’ai d’ailleurs indiqué mon soutien au général Piquemal).

J’encourage l’expression citoyenne sur internet et dans les urnes. Bien que notre personnel politique soit complètement en dehors des réalités, il est impératif de bien faire ses choix au moment des votes divers. Et à ce propos, je n’insisterai jamais assez sur le coup tordu des actuels présidents de région du Nord et de PACA ! La combine politicienne comme on la déteste…

J’encourage les attroupements devant/dans les préfectures. Le préfet représente directement l’état sur votre territoire. Ainsi, si dans votre département vous ne souhaitez pas de migrants c’est en préfecture qu’il faut le montrer, le crier. Attroupez-vous devant les préfectures ! Bloquez-les ! Manifestez devant la maison de votre préfet.

Je vous invite aussi à interpeller directement le député de votre circonscription qui a probablement voté le dernier texte indigne sur l’immigration. Il doit prendre ses responsabilités. Alors harcelez-le si il le faut afin qu’il porte votre voie à l’assemblée.

Mais surtout, vous vous devez, nous nous devons d’être convaincants. Par exemple, je suis toujours surpris de vous entendre pester contre l’islam qui nous ferait perdre notre identité chrétienne et de voir les églises de France désespérément vides le dimanche. Ce ne sont pas les musulmans qui vident les églises mais bel et bien les chrétiens.

Ceci n’est qu’un exemple pour vous transmettre ce message : nous ne ferons comprendre à nos politiques que nous sommes opposés à une telle immigration qu’en restant français- et peu importe la religion-, qu’en restant nous-mêmes. Et non en devenant une bande de barbares qui frappe le migrant à la nuit tombée.

De plus, nous devons permettre aux migrants venus chez nous pour fuir la guerre de rentrer dignement chez eux. Dans un pays pacifié. Et pour cela, nous devons exiger une autre politique diplomatique. La France ne doit (n’aurait jamais dû) soutenir les rebelles syriens qui, depuis fin 2013, sont affiliés à Al-Qaeda. Parce que la réalité- me basant sur de nombreux journaux- est que la France finance Al-Qaeda contre DAESH. Politique du pire ! Il est temps d’en changer.

Alors permettez que je vous demande si vous souhaitez la guerre civile. Aujourd’hui, nos politiques et ces milices qui vont frapper du migrant nous y mènent.

Paul Le Réactionnaire pour lagauchematuer.fr

Aucun commentaire:

Lire aussi