Alerte info

Flash info : RUSSIE : Au moins 5 morts et plusieurs blessés dans une fusillade à la sortie de la messe d'une église orthodoxe à Kizliar. Le tireur a été abattu après avoir crié "Allahu Akbar" (médias locaux)Flash info

dimanche 4 février 2018

Immigration : abandonner les idéologies et la "moraline" bisounours


IMMIGRATION : MORALE OU RÉALISME.....

Il est plus facile de simplifier un problème que de l'examiner dans toute sa complexité. C'est le cas, actuellement, des problèmes liés aux importants flux migratoires venant des pays pauvres vers l'Europe.



Certains se positionnent sur ce sujet avec une approche uniquement fondée sur une morale humaniste consistant à considérer que c'est une obligation d'accueillir tous les migrants et de partager avec eux nos richesses. Dans cette catégorie, tous ne sont pas aussi charitables et éthérés, certains ont en effet, des arrières pensées très structurées visant à contester puis à détruire le régime capitaliste qui est devenu la norme depuis la fin du communisme soviétique. Leur stratégie est fondée sur le fait que si ces flux sont non maîtrisés ils aboutiront à une faillite des systèmes économiques et à des révoltes propices à des changements de régimes. Sur cette stratégie ils sont rejoint par les salafistes islamistes qui espèrent que les désordres liés à l'incompatibilité culturelle et économique aboutira à des confrontations qui pourrait leur permettre de faire avancer leur projet d'islamisation du monde. 

Comme d'habitude lorsque des positions jusqu'auboutistes s'expriment sur un problème, il est habituel que cela génère, en réponse, des positions radicales, symétriquement inverses. On a donc de plus en plus de Français qui rejettent, sans compromis, l'immigration, c'est entre autre le cas du FN. 
Ces positions dogmatiques ne font aucune différences parmi les "entrants". 
Or il est évident qu'il est nécessaire d'avoir des positions adaptées à chacune des catégories de migrants. 

Le statut de réfugié, garanti par les traités internationaux, doit être scrupuleusement respecté. Mais il n'est pas extensible à des personnes venant de zones où il y a des troubles ou des régimes dictatoriaux, seuls les pays réellement en guerre sont concernés 
Les catégories "rapprochement familial" et "étudiant" ont leurs réglementations, il est évident qu'aujourd'hui il faut en durcir les critères et être beaucoup plus vigilant pour éviter les actuelles dérives.

Bien évidemment, il y a également une émigration légale pour des motifs légitimes et il n'y a aucune raison de l'interrompre si les critères d'attribution sont respectés. En revanche il sera souhaitable d'adapter le nombre et la qualité des bénéficiaires au regard de nos besoins et de leur faculté d'assimilation.

Reste maintenant tout ce flux indéterminé d'immigrés illégaux entrés sur notre territoire sans autorisation. Le premier des constat est qu'ils sont en infraction par rapport à nos lois. Ils n'ont donc, par évidence, aucun droit. La logique serait qu'ils soient embastillés avant d'être expulsés. Que l'on accepte d'examiner leurs situations est une preuve de magnanimité exceptionnelle. Mais, notre attitude ne doit pas se transformer en faiblesse. C'est pourtant le cas. Nos "arrivants" s'inventent des histoires invérifiables, des adultes prétendent être mineurs.... L'objectif est simple , rester chez nous le plus longtemps possible logés, nourris, soignés.... Cette situation est ingérable et inacceptable !

La seule solution est de prendre des dispositions d'une totale fermeté. Renvoi immédiat de tous les illégaux dans leur pays d'origine. Installation de"hot spots" dans des pays non-européens en mesure d'étudier les dossier d"admission sur notre sol. Pour les personnes refusant de donner leurs identités incarcération sans limite de temps...Pour les pays n'acceptant pas le retour de leurs ressortissants arrêt des aides de coopération. Évidemment aucune aide matérielle de quelques nature que ce soit pour les illégaux. Seul les personnes en danger vital seront pris en charge dans les hôpitaux. 

Ayant supprimé la pompe aspirantes, les flux s'arrêteront d'eux-mêmes, comme par enchantement. 
Évidemment des mesures fermes devront être, également, prises au niveau Européen pour arrêter les flux en provenance d'Afrique du Nord. L'exemple Australien est à méditer qui en quelques semaines a interrompu les arrivées par bateau. De plus cela éviterait les drames des naufragés en méditerranée et simultanément on couperait les vivres à ses abominables criminels que sont les "passeurs".
Voyons en quoi ces préconisations sont beaucoup plus morales que cette politique faussement humaniste que certains proposent.

Chaque communauté humaine doit tendre à ce que ses ressortissants puissent vivre dans des conditions décentes avec l'espoir de progresser. Cette solidarité est un challenge car elle se heurte à de nombreuses situations complexes et dans nos pays "riches" il y a encore beaucoup de travail avant d'arriver à une situation à peu près satisfaisante. De plus dans notre pays nous avons plusieurs millions de personnes au chômage dont la grande majorité n'est en mesure que d'exercer des emplois peu qualifiés. Ce n'est donc, par évidence, absolument pas raisonnable d'accepter chez nous des personnes qui viendront grossir le nombre de "nécessiteux" et de personnes sans emploi. 
De plus il faut ajouter les effets pervers. 

Le coût et les prestations donnés (AME, logement...) à ces émigrés sont une insulte à nos ressortissants dans le besoin. De plus, si ces immigrés exercent une activité ils prendront un poste pouvant être pris par un de nos chômeurs.....ou pire ils deviendront une main d'oeuvre de substitution pour des chômeurs peu enclin à accepter certains types de jobs et donc préférant rester au chômage. 
Maintenant voyons également le résultat de ces exils sur les pays d'origine. Tout le monde a constaté que ces immigrés sont en très grande majorité masculin et dans la force de l'âge. Que ne restent-t-ils pas dans leurs pays pour le développer. C'est vrai qu'ils ne bénéficieront pas, comme chez nous, de toutes les prestations d'assistance, des nombreuses aides ciblées et de nos services publics....
Cette attitude est éminemment condamnable car c'est de l'égoïsme à l'état pur et un manque de fierté par rapport à leurs pays, leurs concitoyens, leurs ancêtres. 

Si l'on pousse leur raisonnement jusqu'au bout, cela veut dire qu'ils se désintéressent de leurs pays qui continuera, par cette hémorragie, à s'enfoncer dans la misère. Quelle honte....
Bien évidemment, si, enfin, nous prenions des mesures radicales pour arrêter ces flux migratoires insensés, il faudrait simultanément accroître considérablement notre aide au développement de ces pays. Mais là encore avec rigueur et méthode. Ce qui veut dire qu'il devrait y avoir un contrôle draconien de l'emploi des fonds versés au titre de l'aide. Et que l'on arrête de s'auto-flageller en se refusant de faire ce qui pourrait être considéré, par nos intellos gauchos comme du neo-colonialisme. L'objectif devait être uniquement la progression économique sociale et culturelle de ces pays afin que le continent Africain et quelques pays tel qu'entre autre l'Afghanistan sorte d'un certain sous développement. 

Alors faisons fi de ces procès constants en illégitimité dès que des mesures, même minimes, sont prises concernant l'immigration sauvage. Les Yann Moix et autres donneurs de leçons de morale sont à ranger dans la catégorie des irresponsables et il faut les boycotter dans toutes leurs activités mediatico-culturelles. En outre, faisons savoir à tous nos représentants élus notre "ras le bol" lié au manque de décisions concrètes à la hauteur de l'enjeu, mais sachons également reconnaître notre satisfaction lorsque le gouvernement prend des décisions courageuses mêmes si elles sont limitées....

En conclusion, soyons réalistes et objectifs en abandonnant les idéologies et la "moraline" bisounours.

Aucun commentaire:

Lire aussi