Partagez sur Twitter

dimanche 7 janvier 2018

Macron veut l’expression sans la liberté



Lors de ses vœux à la presse, Emmanuel Macron a fait savoir que son principal chantier en 2018 ne serait pas la réforme de l’audiovisuel public, mais la chasse aux fake news. La liberté d’expression va prendre de nouveaux coups… 


Tout comme la sacro-sainte République, la démocratie est devenue un concept abstrait brandi chaque jour par nos politiques pour justifier leurs décisions pas très… démocratiques. Conviée à l’Elysée ce mercredi pour les vœux à la presse, la crème des journalistes a eu le bonheur d’écouter Macron pendant plus d’une demi heure avant de lui passer la brosse à reluire entre deux petits fours et coupes de champagne. Des journalistes heureux, car s’ils n’ont pas pu poser des questions au président pour faire croire à leur indépendance, ils ont pu apprécier l’ouverture officielle de la chasse aux fake news.

La vérité est écrite par les vainqueurs

L’annonce a été formulée par Sieur Macron en personne. Ce dernier a rappelé qu’il avait été, selon lui, la victime de fausses nouvelles diffusées par des médias russes lors de la campagne présidentielle. Dire certaines vérités est désormais synonyme de diffusion de fausses nouvelles. Tous les médias devront dire la même chose. C’est déjà le cas pour ceux conviés à l’Elysée, mais cela n’est pas suffisant. Les plateformes indépendantes, blogs et nouvelles diffusés sur les réseaux sociaux se verront censurés et inaccessibles dès lors qu’ils ne suivront pas la ligne tracée par le pouvoir.

Il en va du salut de la liberté d’expression hurle-t-on en cœur à l’Elysée et dans les rédactions qui lui ont fait la courte-échelle à Macron pour atteindre son trône jupitérien. Les médias discrédités n’auront plus à souffrir de la concurrence des plateformes qui ont encore de la dignité et le goût de l’information. La France est devenue une république soviétique où les journaux racontent tous la même histoire sortie de la bouche des conseillers en communication du président.

Tous en marche vers une information sans tache. Les Français doivent être informés, mais avec des nouvelles entièrement contrôlées. Sous prétexte de défendre la démocratie et la liberté d’expression, le pouvoir se soviétise. Curieux mélange d’autoritarisme rouge au service de l’ultra-libéralisme. BFM TV peut dormir sur ses deux oreilles. La petite propagande servie en boucle est autorisée. La menace de censure s’éloigne tant que les journalistes resteront sous contrôle. Enfin des emplois préservés !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

macron oui , mais il faut pas oublié le gros attali et tout cette clique secrète qui ne se montre que dans l'ombre.

VERMEILLE a dit…

La "Liberté d'Expressions" Constitutionnelle en France, évacué par cette gentillette expression de "Fake News" qui pue l'Arnaque sémantique pour faire de la Chasse aux Sorçières aux Réseaux Soçiaux qui indisposent les Journalopes des 9 Ploutocrates qui contrôlent tous les Médias Hexagonaux en addition des Subventions de l'Appareil d'Etat à la Presse par les Contribuables...!!! C'est une immense Farce à la Molière...!!!

coco a dit…

c'est effectivement une pure arnaque !!! c'est surtout pour avoir la main mise sur les réseaux sociaux, afin que la désinformation, et la pensée unique prennent le pas sur les vrais informations ! et aussi parce que cet imposteur rêve en secret d'être tout simplement un dictateur, conseillé en cela par ce pourri d'attali, qui lui rêve de nous euthanasier à partir d'un certain âge car il voudrait d'une France sans retraite à payer ! va t'on continuer à faire les moutons ?

Partagez l'article sur Twitter