Alerte info

Flash info : Affaire Maëlys: le corps de la fillette a été retrouvé / Relaxe de Jawad Bendaoud qui avait logé des djihadistes du 13-NovembreFlash info

mardi 30 janvier 2018

Lyon: Prison avec sursis pour avoir agressé des pompiers


Le 19 août 2013, trois pompiers avaient été pris à parti par une dizaine d’individus. Seulement deux d’entre eux avaient été interpellés. L’un des deux, un homme âgé de 30 ans, était convoqué ce lundi par le tribunal correctionnel de Lyon.



Rémy Chabbouh, représentant du SUD, le syndicat des pompiers, espérait que ce jugement serve d’exemple à l’avenir : "On souhaite que la sanction soit très pédagogique de façon à ce que l’on arrive à infléchir cette courbe des violences et revenir à un niveau qui avoisine le zéro". Il a été déçu.

Lors de l’instruction, aucune preuve matérielle n’a pu être présentée : ni vidéo, ni témoin coopératif. Un manque de preuve qui a conduit le tribunal à prononcer une peine de huit mois de prison avec sursis, accompagnée d’une contrainte pénale de deux ans envers l’individu. De plus, il a écopé d’une obligation de trouver un travail et un suivi socio-judiciaire.

Pour éviter le manque d’éléments dans les procès de pompiers agressés, Rémy Chabbouh demande à les équiper "de caméras embarquées sur les engins et les personnels de façon à justement filmer les scènes qui sont à risque de façon à pouvoir prouver ce qu’ils avancent."

Le pompier était accompagné de nombreux collègues, en soutien. Peu après 20 heures, le tribunal a prononcé la peine désormais connue, jugée « inouïe » par Rémy Chabbouh, qui ne cachait pas son amertume : "On a affaire à un multirécidiviste, connu pour des faits de violences envers les services de police ou des personnes médicales. C’est affligeant pour la profession des pompiers et nos collègues qui, eux, sont restés exemplaires durant l’intervention. On n’imagine pas la sanction qu’ils auraient eu s’ils avaient eu une réaction inappropriée."

Source: lyonmag.com

Aucun commentaire:

Lire aussi