Partagez sur Twitter

jeudi 4 janvier 2018

Champigny: « Dans nombre de pays arabes, les agresseurs de policiers auraient été abattus »

Des policiers dans une cité à Marseille. Illustration.

Aucune zone du territoire français ne doit appartenir aux délinquants et devenir une zone de « non droits »


« Il faut davantage de policiers » (Edouard Philippe, Premier ministre). Pourquoi faire ? Pour qu’ils soient plus nombreux à se faire « tabasser » !

« 10.000 policiers de plus » (Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur) Pourquoi faire ? Pour qu’ils soient dix mille de plus à se faire « caillasser » !

Nos policiers se font agresser parce qu’ils ne peuvent pas se faire respecter, parce que la « racaille » n’a pas peur d’eux.

Et s’ils ne se font pas respecter c’est par peur des sanctions, de ce que l’on appelle immédiatement « une bavure », que les « médias » s’empressent de monter en épingle afin de les discréditer.

Prenons l’exemple souvent cité, avec juste raison, de Viry-Châtillon : des individus tentent volontairement d’assassiner des policiers en mettant le feu à leurs deux véhicules. Ils veulent les « cramer » vifs !

Il s’agit là d’un cas typique de « légitime défense », un groupe veut attenter à leur vie, ils auraient dû faire usage de leurs armes sans aucune hésitation.

Imaginez un cas semblable aux USA, en Russie, ou dans n’importe quel pays arabe, les agresseurs des policiers auraient été abattus sans aucun état d’âme !


Comment peut-on croire que l’on va gagner une guerre contre des voyous en se promenant devant eux en voiture tout en subissant des insultes, pour le moins, ou des cocktails Molotov, pour l’instant et, peut-être demain, des tirs de kalachnikov ?

Qu’y a-t-il de plus ridicule qu’un maire, de quelque parti politique (en l’occurrence hier il s’agissait de deux maires communistes), promène les journalistes en voiture et leur indique du doigt la cité, l’immeuble, le quartier, où les dealers exercent leur commerce de drogue en toute impunité ?

Aucune zone du territoire français ne doit appartenir aux délinquants et devenir une zone de « non droits », si la police n’a pas la possibilité d’y remédier, et encore moins celle de proximité, il y a l’armée : les paras ou la Légion ne perdront pas de temps en palabres inutiles, les quartiers seront dégagés manu militari et rendus aux citoyens enfin sécurisés.

La « légitime défense » n’est pas une bavure, elle est un droit et un devoir : celui de défendre sa vie et la vie des siens (famille ou collègues) lorsqu’elle est menacée et si certains magistrats estiment qu’il y a eu « bavure » Maître Dupont-Moretti se fera, j’en suis persuadé, un devoir de défendre l’accusé !

Manuel Gomez pour ripostelaique.com

Aucun commentaire:

Partagez l'article sur Twitter