Partagez sur Twitter

mercredi 27 décembre 2017

Noël: La censure laïque et républicaine ne prend pas de vacances !


Image: 24heuresactu.com

Noël 2017 est terminé, mais les vacances ne font que commencer. Là est désormais l’esprit de Noël : un moment loin du bureau où l’on attend avec hâte le dernier gadget matraqué à la télévision. Noël n’est plus qu’une fête commerciale pour ceux qui ont le droit à la parole et gare à tout ce qui aurait trait à la chrétienté. Les enfants de Langon (Gironde) ont en fait la surprenante expérience. 


La censure laïque et républicaine ne prend pas de vacances ! Dimanche, veille de Noël, les quelques pigistes qui hantaient les couloirs des rédactions parisiennes se désespéraient de trouver une nouvelle intéressante à partager avec les quelques lecteurs et téléspectateurs encore en demande d’ « info ». Et là, l’absurde est arrivé en force avec l’histoire à peine croyable d’une séance de cinéma interrompue en raison d’un dessin animé pas assez laïc… Cela pourrait prêter à rire, mais c’est bien ce qu’il s’est passé pour 83 enfants de Langon, invités par leurs professeurs à payer de leur poche une séance de cinéma dont il ne verront jamais la fin.

Jésus expulsé de la célébration de Noël

L’étoile de Noël, film d’animation américain est au cœur de cette évacuation qui a vu les 83 enfants être ramenés bien vite dans leur école. Des petites victimes qui ont frôlé le pire : voir jusqu’au bout un film qui retrace les aventures d’un âne qui finit ses pérégrinations autour de l’enfant Jésus. Un film sur la nativité qui a alerté des professeurs ignorants à bien des égards. Ignorance du contenu d’un dessin animé dont le synopsis n’avait pas permis de découvrir le contenu « pas assez laïc » Il serait bon que les enseignants s’intéressent un minimum à ce qu’ils montrent à leurs élèves. Ignorance crasse, car l’affiche représentant la crèche de la nativité ne laissait aucun doute quant au contenu du dessin animé. Ignorance absurde qui doit être enseignée aux enfants selon des professeurs au laïcisme déroutant.

En somme, des enseignants outrés de montrer à leurs élèves l’origine de Noël et sa signification profonde. Le 25 décembre ne serait pas la journée de Saint iPhone ? Au risque de devoir apprendre à ces obscurs enseignants au jugement qu’il l’est au moins autant, Noël est une fête religieuse qui célèbre la naissance du Christ. S’en est trop pour ses hussards d’une laïcité décadente. Intervenus à temps pour arrêter la projection avant que les enfants ne puissent comprendre la signification de cette fête, les enseignants ont sauvé ces petits êtres sans défense. Un acte de courage salué dans le républicain Sud-Gironde qui explique sans broncher qu’ « on se rend compte au fil de l’histoire qu’il ne s’agit pas d’un film sur une légende de Noël mais sur l’histoire de la nativité, de la naissance de Jésus, du périple de Marie et Joseph jusqu’à Bethléem… Le film puise d’ailleurs son contenu dans les Évangiles, ce qui n’est pas laïque ».

Heureusement, de nombreuses et saines réactions ont fleuri sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette dictature de la pensée et un nouvel élan de christianophobie qui ne dit pas son nom. Le délire est tout de même signé et illustre la dégénérescence de toute une caste en charge de la formation des jeunes générations.

[...]

Aucun commentaire:

Partagez l'article sur Twitter