Partagez sur Twitter

samedi 2 décembre 2017

Mantes Val Fourré : retour sur 10 nuits d’émeutes

Mantes Val Fourré : retour sur 10 nuits d’émeutes

Les habitants de Val Fourré en ont ras-le-bol, ils n’en peuvent plus, ils craquent, la situation est devenue intenable.


Voici comment le Val Fourré s’enflamme en ce moment tandis que le président Macron promet de lutter contre le réchauffement de la planète mais ne peut pas éteindre les feux du Val Fourré.
La nuit du 21 novembre marquait la 10e nuit d’émeutes où le quartier a commencé à s’embraser après l’arrestation d’un « jeune » dealer poursuivi pour outrage, rébellion et détention de stupéfiants, ce que le quartier, qui rejette les lois de la faible République, n’accepte pas.

Les policiers sont visés par des cocktails Molotov et des pierres, ainsi que des projectiles de fortune. Un cocktail Molotov jeté sur une patrouille de police a mis leur véhicule en feu.

Le 21 novembre donc, vers 22 h 30, deux fourgons de police qui circulaient dans ce quartier de non-droit ont été pris à partie par un « groupe de plusieurs dizaines d’individus » – les médias ne précisent jamais l’origine ethnique des « individus » parce qu’elle est essentielle à la compréhension profonde des problèmes. La scène a été filmée par des habitants et relayée sur les réseaux sociaux.

Lundi 13 novembre, une embuscade a été tendue aux forces de l’ordre, rue Marie-Laurencin, après l’incendie d’un local poubelle. Il n’y a pas eu de blessé.

Marci 14 novembre, en pleine journée, des policiers ont découvert un tas de grosses pierres, une dizaine de bouteilles de verres vides et un rondin de bois, pouvant servir à monter un guet-apens, dissimulés à l’angle des rues Broussais et Godeau.

Dans la soirée de jeudi 16 novembre, les gangs ont lancé des projectiles sur des véhicules de police et de pompiers qui intervenaient sur un incendie volontaire de voiture, rue Jacques-Cartier.
Un peu plus tard dans la nuit, les séparatistes ont jeté des bouteilles sur une voiture des forces de l’ordre, depuis l’étage d’un bâtiment, rue Clément-Ader.

La police a reçu l’ordre de n’arrêter aucun des suspects coupables des scènes de violence pour éviter que les violences ne gagnent les 600 zones de non-droit de France comme une traînée de poudre sur les banlieues déjà embrasées.




La police, submergée, bat en retraite et laisse le quartier aux bandes

Les fonctionnaires ont répliqué avec des Flash-Balls et des grenades de désencerclement.

Sur les vidéos qui circulent sur Internet, on voit des « assaillants », encapuchés évidemment, en train de lancer des projectiles sur un véhicule de police. On voit aussi très nettement un cocktail Molotov exploser sur le pare-brise d’une des fourgonnettes, alors que les membres des forces de l’ordre, en trop petit nombre, battent en retraite.

[...]

En savoir plus sur dreuz.info

2 commentaires:

con a dit…

il y a des oracles qui prédise la destruction de ville française et de gros problème en france par l'immigration invasive, même si je ne croyais nullement en de tel chimère , j'en vois la réalité aujourd'hui.

Hellen a dit…

Tuez-les tous, Allah reconnaîtra les siens!

Partagez l'article sur Twitter