Partagez sur Twitter

lundi 25 décembre 2017

IMMIGRATION : UNE BOMBE À RETARDEMENT BIENTÔT PRÊTE À EXPLOSER


En général, lorsque l'on a conscience qu'un problème peut se poser, la première des étapes consiste à l'étudier, le quantifier, en évaluer le coût et les conséquences à court, moyen et long terme. 


Concernant l'immigration, ce n'est pas le cas. On pourrait même dire que c'est le contraire car, quand on fait des recherches sur le sujet, on voit clairement que rien n'est fait pour avoir une approche synthétique. On pourrait même dire que tout est fait pour embrouiller le chercheur, en complexifiant systématiquement l"approche du phénomène et surtout en rendant impossible une vision globale des interférences de ce mouvement de population, en majeure partie incontrôlée, sur les équilibres sociaux-économiques de la France. 

A partir des quelques chiffres que l'on peut glaner dans les différents rapports officiels que peut on estimer ?

Les bénéficiaires de l'AME ( aide médicale gratuite) serait un peu plus de 300000. Évidemment ils ne correspondent pas, loin s'en faut, aux immigrés illégaux donc sans papier. On sait également qu'environ 100000 illégaux se sont présentés en préfecture, en 2016, pour obtenir le droit d'asile. Mais ce chiffre ne comprend pas les mineurs. Les statistiques Européennes estiment à 30% le pourcentage de ceux-ci sur l'ensemble des migrants. Ils y aurait donc environ 130000 nouveaux illégaux répertoriés par an. Le flux à augmenté ces derniers temps avec la crise migratoire, mais, en tous cas, il est ininterrompu depuis des années. En considérant qu'environ 20 % obtiennent le droit d'asile et que 15% des refusés sont expulsés, il en resterait environ 85000 par an sur l'année 2016. Sur les dix dernières années ils seraient donc au moins 600000 "officiels". En tenant compte de tous ceux qui ne le sont pas, il n'est pas déraisonnable de considérer que les illégaux, sur notre territoire métropolitain doivent être de l'ordre du million. J'ai bien dit métropolitain car la Guyane et les Comores ne sont pas dans ces chiffres car ils font l'objet d'une véritable invasion difficile à mesurer !!!!

Aux illégaux, il faut ajouter les immigrés "légaux" bénéficiant d'une carte de séjour. Ils furent 227000 en 2016, dont 33000 à titre humanitaire. Le plus gros contingent 88000 est celui lié au regroupement familial et aux mariages. Ensuite viennent les étudiants 70000 et les contrats professionnels 23000. Ce flux est ininterrompu depuis des années même si une partie ne s'établit pas, sur le territoire, d'une manière permanente. Chiffrer à 1million par décade l'accroissement de population en provenance de l'immigration légale n'est pas incohérent. Pas loin de 100000 deviennent d'ailleurs Français chaque année. Ce chiffre en augmentation provient pour 25% des mariages.

Connaître la provenance territoriale de l'immigration légale et illégale est quasiment impossible. Pour les illégaux répertoriés et adultes on a quand même quelques statistiques intéressantes. Par exemple on constate que parmi les pays les plus représentés, il y a l'Albanie, Haïti, le Kosovo voire des pays Africains comme la Côte d'Ivoire ou le Sénégal... l'Algérie ou le Maroc. A priori ce ne sont pas des pays en guerre qui légitimerait un afflux de réfugiés !!! En revanche le nombre de ressortissants Syriens ou Irakiens sont en nombre très limités et pourtant.....

On ne dispose pas non plus de statistiques sur le sexe et l'âge des illégaux. Mais il ne faut pas être aveugle, il suffit de regarder les reportages qui leur sont consacrés sur nos chaînes de télé, l'écrasante majorité des illégaux est masculine et est composée de jeunes adultes....Pour les "légaux", tout porte à croire que la provenance est essentiellement Africaine. Que peut-on tirer comme conclusion à partir de ces données très partielles? Sans conteste possible, l'essentiel de ce mouvement de population est économique. Et pour la France il n'est pas, comme en Allemagne ou en Grande Bretagne, lié à une facilité de trouver un emploi, mais parceque la France est un pays hyper généreux qui, souvent même, favorise les illégaux par rapport à ses propres ressortissants (cf l'APE)

Sans caricaturer, on peut avancer que le phénomène auquel on assiste, qui n'est pas nouveau, s'amplifie tout particulièrement depuis quelques années et la crise Syrienne. Certains essayent, pour le justifier, d'abuser l'opinion publique en mettant en avant les réfugiés du moyen orient alors qu'en France, comme nous l'avons vu ci-dessus, ils sont excessivement minoritaires, et pourtant ce sont les seuls pour lesquels nous avons une obligation légale mais également morale !!!!

Ces mouvements de population incontrôlés ne sont pas gérés, par exemple, on n'a aucune idée de leurs coûts véritables. En tous cas, il est certain que ceux-ci sont de plusieurs milliards d'euros directs avec des coûts induits également considérables en particulier en matière de criminalité. Bien évidement toutes les ONG gauchisantes et les mondialistes de tous poils se mobilisent tant pour occulter le problème voire pour asséner des propos totalement paradoxaux tel que "l'immigration est une chance pour la France". Il faut dire que sur ce point ils sont même rejoints par Gattaz qui a bien compris que ces illégaux ou nouveaux légaux auront des salaires plus attractifs que les Français, sans parler de ceux qui seront engagés "au noir". C'est honteux !

Ce nouveau "lumpen proletariat" est naturellement preneur de tous les boulots que nos Français, Assediqués, refusent ce qui leur permet de continuer à bénéficier d'allocations chômage et peut-être de petits boulots au noir..... On marche sur la tête !!!!

Les mesures du ministre de l'intérieur semblent aller dans le bon sens. C'est une microscopique avancée mais elle a le mérite de faire sortir du bois tous les "régulateurs" et autres bonnes consciences qui tuent notre pays à petit feu.  Qu'il ne lâche rien et qu'il fasse monter en puissance toutes les mesures coercitives possibles. L'objectif est de tarir le flux tant en empêchant ces illégaux de rentrer sur notre territoire qu'en les expulsant si ils y sont. Évidemment il faut, par ailleurs, arrêter toutes les régularisations, être extrêmement vigilant dans l'attribution des titres de séjours et les naturalisations.

Pour achever ce tableau qui pourrait devenir rapidement apocalyptique, si rien n'était entrepris pour juguler cette invasion, évoquons un énorme risque et une attitude honteuse...

Tout d'abord le risque. Si la situation actuelle continuait à se développer et que par ailleurs rien n'était fait pour que les immigrés légaux actuels, en particulier les Arabo-musulmans, s'assimilent à notre culture, on peut prédire, sans malheureusement beaucoup de risque de se tromper, que les extrémistes populistes arriveront au pouvoir (cf Europe centrale et Autriche)

En second lieu, ce soir c'est la veille de Noël, ayons une pensée pour tous nos compatriotes sans abri, aidons les dans la mesure de nos possibilités.. Ces situations, souvent bouleversantes, illustrent un véritable scandale.

Comment peut-on accepter que ces quelques dizaines de milliers de Français soient laissés pour compte au profit de personnes, illégales, qui ne sont pas, pour une bonne partie, pas si désargentés que cela quand on sait ce qu'ils payent aux passeurs pour venir chez nous.

Charité bien ordonnée, commence par soi même. Au final, redevenons Maître chez nous.


2 commentaires:

coco a dit…

tout ça va finir en guerre civile, en france, et ailleurs !!!! nos dirigeants jouent avec le feu, et le pire, c'est que nous avons un pape catholique qui prend la défense des migrants musulmans, et qui n'a quasiment pas un mot pour les chrétiens du moyen orient !!! une honte !!!

VERMEILLE a dit…

Il y a en l'espèce une violation patente du Traité de Genêve sur cet aspect, faisant de la part des Eurocrates par un sournois Amalgame entre "Réfugiés politiques de Guerre," et des Flux Migratoires Africains sur des fondements de nature économique totalement contraire juridiquement au respect dudit Traité de Genêve qui rend dans ce mélange des genres ces Membres de la Commission de l'UE totalement illégitime...

Partagez l'article sur Twitter