Partagez sur Twitter

dimanche 31 décembre 2017

Réalité française : plus de pauvres, plus de migrants


En cette fin d'année 2017, le nombre d'allocataires Français percevant le RSA (les plus pauvres qui n'ont aucune revenu) a considérablement augmenté selon les chiffres de la Caisse Nationale d'Allocations Familiales . En effet, près de 2,58 millions de foyers reçoivent le revenu de solidarité active (RSA), un chiffre en progression de 7% sur un an.

Une progression constante depuis le début de l'année 2012, «à relier à la situation défavorable du marché de l'emploi, le chômage connaissant une croissance continue sur cette période», commente la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf).

Sur ces 2,58 millions de foyers, plus de 2,4 millions résident en France métropolitaine, les autres habitant dans les départements d'outre-mer.


Cette paupérisation croissante de la France est en réalité plus forte. Les plus pauvres des plus pauvres Français ne perçoivent rien du tout, et meurent en silence dans le froid et dans la rue, alors que les migrants bénéficient de confortables appartements chauffés, ou de châteaux réquisitionnés, et dans l'indifférence générale sur les trottoirs des grandes villes, ou dans des tentes en toile dans les forêts aux abords des villes.

Selon une enquête du Figaro, 
"Fin 2015, le nombre de foyers allocataires du RSA avait dépassé pour la première fois la barre des 2,5 millions en France. Au 31 décembre 2015, d'après les dernières données publiées par la CAF, il y avait en effet 2,53 millions de foyers allocataires du Revenu de solidarité active. C'est 71% de plus que lors de sa création, en juin 2009.....". 

Tous ces chiffres fournis par les caisses d'allocations familiales masquent une réalité frappante : d'après une enquête de la Dares reprise par le comité d'évaluation du RSA, il n'y a en fait que la moitié des Français (51%) qui sont éligibles au RSA qui le réclament effectivement. Pour le RSA socle seul, c'est environ 35% tandis que pour le RSA activité seul, le «taux de non-recours» grimpe à près de 70%. La principale explication du non-recours? La plupart des éligibles croient qu'ils ne le sont pas. Il y a aussi une fierté des Français les plus pauvres, notamment dans les zones rurales. Pauvre France. Quand va s'arrêter cette descente aux enfers ?

.

Francis GRUZELLE pour lesobservateurs.ch

2 commentaires:

Anonyme a dit…

en raison de loi votez a l'assemblée la france et les dom tom sont envahie par des populations extrangers ,mais pas de soucie si la france s'effondre l'otan ou l'onu enverra des casques bleu de papouasie.

coco a dit…

Le rêve de macron : encore plus de vrais pauvres, de migrants qui vivront à nos crochets, et encore plus de trés trés riches ! mais surtout plus de classes moyennes, et plus de retraités !!! ça pour lui ce serait le pied, et surtout plus de liberté d'expression !!! qui va nous débarrasser de cet imposteur ?

Partagez l'article sur Twitter