Alerte info

Flash info : Deux soldats français tués et un autre blessé dans l'explosion d'une mine artisanale, au MaliFlash info

vendredi 8 décembre 2017

Assez de la repentance !

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron


Il est évident que le Président de la République expose de plus en plus la France à l’étranger. Nos soldats ont été la cible de terroristes qui, à défaut de s’en prendre au cortège présidentiel, on attaqué un véhicule de l’armée française à Ouagadougou, blessant au passage des riverains, dont un grièvement.




Ainsi donc, la visite présidentielle d’Emmanuel Macron au Burkina Faso est mouvementée. Car entre une attaque à la grenade et des jets de pierres contre le minibus de la délégation française, on peut difficilement estimer que le chef de l’Etat ait pu apprécier son accueil, à moins que de n’être masochiste. Oublions ces épisodes.




Quelque chose me dérange avec Emmanuel Macron. C’est ce désir malsain de vouloir systématiquement faire passer la République, la Nation et donc par conséquent ceux qui pensent la patrie comme des bourreaux, comme des assassins. Patriotes, nous savons qu’une une vie humaine est importante et aucune civilisation ne doit faire périr une autre civilisation. Le génocide est une insulte à l’idée même de Culture. Pour autant, et j’en ai une conscience profonde, pourquoi Emmanuel Macron passe et demeure un déconstructeur de notre identité ? Pourquoi veut-il systématiquement se faire aimer en se positionnant comme perversement bourreau là où finalement il n’est pas grand chose ?




Je n’aime pas Emmanuel Macron car on ne peut aimer et soutenir un homme qui a fait le choix d’entreprendre de déconstruire tout ce qui fonde la culture nationale bâtie par nos ancêtres. Dans ses propos, et durant tous ses voyages, Emmanuel Macron sape les bases de notre identité. Il cherche, toujours, à briser l’idée même que nous nous faisons de la France, et pire encore nous désarme par le scandale de ses propos !




Au Burkino Fasso, Emmanuel Macron a une fois de plus trahi le pays ! Ses comportements sont non seulement amoraux, mais ses attitudes sont opposables à la Nation ; et ses nouveaux discours, une fois encore, veulent reconnaître, témoigner des «crimes» de la colonisation. Ces postures efféminées nous annoncent des lendemains particulièrement douloureux …
Non content de s’excuser, avant les présidentielles, à Alger, des effets de la colonisation comme d’un crime contre l’humanité, une fois de plus, il vient humilier la patrie qui l’a porté !




Auteur d’une histoire qui se voudrait le best-seller de la haine de soi, Emmanuel Macron est celui qui doit guider notre désir insurrectionnel car, patriotes, amoureux que nous sommes de la France et de ses valeurs héritées, nous devons en finir définitivement avec ces attitudes serviles qui tendent toujours à l’humiliation de la Nation dans ces expressions malsaines de repentance.




Repentance permanente de gouvernants qui oublient qu’ils servent des systèmes qui, justement, détruisent jusqu’aux volontés populaires de se gérer selon leurs vœux, leurs aspirations. De ces banquiers et autres marchands, tous membres de l’internationale ultra-atlantiste qui aspirent réaliser un village global qui est, par ses expressions et ses comportements sociaux, l’expression même de la négation de la différence culturelle et cultuelle puisque cherchant la création d’un « homme nouveau », complètement soumis aux intérêts du capitalisme apatride, ils participent aux fondements de cet autre grand remplacement qui ne dit pas ce qu’il est, et vers quoi il guide les nations pulvérisées …

Henry Jabeau-Chamblanc pour observatoiredumensonge.com


2 commentaires:

colette a dit…

il ne connaît rien à l'histoire de la colonisation !! alors qu'il se taise et qu'il arrête de nous faire passer pour des assassins !!! plus de repentance car en face nous avons des gens qui ne sont pas des anges de douceur et n'avons rien à nous reprocher : l'histoire c'est l'histoire, sinon on remonte à Cromagnon ! ce type est un guignolo !

rudi a dit…

lançons une pétition de destitution de tous les traîtres a la patrie

Lire aussi