Partagez sur Twitter

samedi 25 novembre 2017

Un mouvement de jeunesse identitaire à Ploërmel : « Non, vous netoucherez plus à notre identité, sinon il vous en coûtera. »

Un mouvement de jeunesse identitaire à Ploërmel : « Non, vous ne toucherez plus à notre identité, sinon il vous en coûtera. »


Ce dimanche 26 novembre, il devrait y avoir du monde à Ploërmel, pour défendre la statue du Pape Jean-Paul 2 et notamment des personnalités ou groupes politiques de droite – des élus ou membres de Debout la France, du FN, des Républicains, d’Adsav sont notamment attendus – mais aussi des militants plus radicaux.

Officiellement, Yaouankiz Breizh – mouvement de jeunesse identitaire breton qui s’est fait connaître notamment à l’occasion d’une manifestation pour la réunification de la Bretagne – n’a pas appelé à manifester pour défendre la statue du Pape de Ploërmel.

Officieusement, plusieurs de leurs membres nous ont affirmé mobiliser, et se rendre en nombre ce dimanche, pour défendre la croix du Pape Jean Paul II … mais pas que.

Entretien avec Gwen, l’un des membres de ce mouvement, toujours difficile à cerner puisque n’étant ni association, ni parti politique, et apparaissant très ponctuellement sur le devant de la scène bretonne.

Breizh-info.com : Vous nous avez contacté en affirmant que vous viendriez nombreux, dimanche, pour défendre la statue du Pape. Pour quelles raisons ne pas avoir appeler publiquement à se mobiliser ?

Gwen (YB) : Tout simplement parce que la dernière fois, à Nantes, lorsque nous l’avons fait, l’extrême gauche a tout de suite voulu contre manifester, et a réussi à faire annuler la manifestation pour la réunification de la Bretagne.

Et nous, tout comme nous souhaitons la réunification, nous souhaitons le maintien de la croix de Jean-Paul II à Ploërmel. Pas besoin de faire de la communication à outrance sur notre présence, la jeunesse bretonne révoltée sera là et bien là dimanche.

Breizh-info.com : Alors pourquoi nous avoir contacté si vous vouliez rester discrets ?

Gwen (YB) : Parce qu’il nous semblait nécessaire de mettre quelques affirmations sur la table.

Parce qu’il ne faut pas que des milliers de gens qui sont attendus dimanche viennent simplement réclamer le maintien d’une croix somme toute très symbolique.

Plus globalement, il faut se servir de cette occasion pour dire stop. Non, vous ne toucherez plus à notre identité, sinon il vous en coûtera.

Ploërmel doit être le lieu d’une prise de conscience collective. Oui, il faut défendre l’héritage catholique et la foi de nos concitoyens, mais il est également nécessaire de faire en sorte que l’on ne recule plus sur les multiples attaques contre notre identité multi séculaire.

Et contre les tentatives de destruction de notre civilisation, y compris avec l’appui du Droit français et de la Justice qui est désormais contre le peuple qu’elle est censée incarner.

Breizh-info.com : Mais concrètement, qu’est ce que vous voulez faire ?

Gwen (YB) : Rien en particulier . Etre présent et nombreux. Discuter avec les manifestants présents. Leur faire prendre conscience qu’il faut défendre la croix certes, mais aussi s’opposer à la construction de mosquées en Bretagne, ou à l’arrivée de migrants, y compris à Ploërmel ou aux alentours.

Car quel est l’intérêt de sauver un héritage et un symbole catholique si dans le même temps, on cède sur l’immigration et le remplacement de population qu’on nous impose, et sur l’islamisation ?

Qui a réagi le premier à l’annonce de la décision du Tribunal administratif ? La Pologne, par la voie de sa ministre.

Les polonais, en descendant dans la rue récemment, à plusieurs dizaines de milliers, pour clamer haut et fort leur souhait de défendre une europe ethniquement homogène, identitaire, et catholique., ont parfaitement cerné ce qui se jouait actuellement dans toute l’Europe.

La survie des Européens, ou leur disparition dans le magma violent et chaotique du métissage, de l’islam, de la mondialisation, de la société aseptisée façon United colors of Benetton …

Breizh-info.com : N’avez vous pas peur d’être accusés de récupération ?

Gwen (YB) : Nous n’avons pas peur, car nous avons raison. Nous sommes à l’avant garde, et chaque jour, des gens de notre peuple ouvrent les yeux. Les politiques de droite ou souverainistes vont venir soutenir la manifestation, c’est très bien.

Mais qu’ont-ils fait toutes ces années ? Absolument rien. Nos églises sont attaquées de l’extérieur, se vident de l’intérieur. Nos traditions sont bafouées. Nous avons abandonné aux envahisseurs certains territoires (ou plutôt ils nous ont fait comprendre qu’il valait mieux partir).

Et nos responsables politiques regardent sans réagir, avec comme seule vision, celle, à court terme, de leur élection possible …

Ils ont moins de légitimité à être là que la jeunesse bretonne qui ne se rend pas, et qui compte bien l’affirmer.

Pourquoi ne pas devenir un parti politique, une association ?

Gwen (YB) : Nous sommes un mouvement auquel chaque jeune de Bretagne peut s’identifier, et duquel il peut se revendiquer. Quand je dis jeune, c’est un état d’esprit, c’est celui qui veut tourner la page, qui s’oppose à ce sytème à broyer les peuples.

Nous refusons de jouer avec les règles imposées par la dictature administrative et juridique française. Nous sommes parce que nous sommes, c’est tout.

Des soldats de l’ombre, des chouans, des poètes et des guerriers, voilà ce que nous sommes. Pas besoin de statuts, de carte d’adhérent ou de local pour essayer chaque jour, d’être tout cela.

Propos recueillis par Yann Vallerie pour breizh-info.com

2 commentaires:

Hellen a dit…

Ouf, les Bretons commencent à bouger, et cela fait un moment où je me posais des questions, car je connais très bien les Bretons, j'étais mariée avec un Breton, j'ai vécu en Bretagne, à Perros-Guirec, à Lorient, Brest, je connais bien cette partie de France, qui s'est toujours défendue pour conserver son identité... alors que nous avons des hommes politiques qui ne sont que des traîtres à notre pays en laissant celui-ci être envahi, parce qu'ils ont vendu la France et les Français... Les Français ne l'acceptent pas, car ils ne sont pas un peuple d'esclaves ... Tout cela se paiera très cher, tôt ou tard, et il vaut mieux que ce soit tôt, sinon, il n'y aura plus un seul blanc au monde, il ne restera qu'une race de dégénérée... Pour ceux qui ont connu l'âge de krystal...!!!

Peche5 a dit…

Enfin un peuple qui commence a se reveille, a prendre conscience de la realitee des choses.D'apres les profecies tous doit demare de la bretagne alors preparons nous.

Partagez l'article sur Twitter