Partagez sur Twitter

samedi 18 novembre 2017

Le maire de Clichy «soulagé» après l'interdiction des prières de rue par le préfet

Prière de rue devant la mairie de Clichy.
Prière de rue devant la mairie de Clichy.
Suite à une interdiction préfectorale, il n'y aura pas de prière de rue à Clichy le 17 novembre. Le problème n'est pas réglé pour autant : ayant refusé la salle proposée par la mairie, les fidèles envisagent une nouvelle prière de rue le 24 novembre.

Au lendemain de l'interdiction de la prière de rue décrétée par le préfet des Hauts-de-Seine, le maire de Clichy-la-Garenne Rémi Muzeau s'est déclaré «soulagé» au micro de RT France. «Je suis soulagé parce que c'était un trouble à l'ordre public dans ma ville», a confié à notre correspondant l'édile Les Républicains (LR) de Clichy-la-Garenne, le 17 novembre.






Soulignant que la prière de rue bloquait la circulation pendant des heures et handicapait les commerces, il a rappelé que la mobilisation d'élus d'Ile-de-France avait été nécessaire pour que le préfet finisse par l'écouter.

«On ne provoque pas la République de cette façon», a martelé Rémi Muzeau, satisfait qu'une décision ait finalement été prise par les autorités.

Le préfet des Hauts-de-Seine, Pierre Soubelet, s'est en effet engagé le 16 novembre à mettre un terme au rassemblement de musulmans dans la rue. Un important dispositif policier a été déployé sur place afin de faire respecter cette interdiction, comme a pu le constater notre correspondant sur place.
[...]

En savoir plus sur francais.rt.com

Aucun commentaire:

Partagez l'article sur Twitter