Partagez sur Twitter

mercredi 15 novembre 2017

Général Antoine Martinez: « l’âme de la France sérieusement menacée »

Le Général Antoine Martinez sur TVLibertés. Capture d'écran Youtube.
Le Général Antoine Martinez.Capture d'écran Youtube.
Mon général, vous venez d’annoncer par un communiqué que vous allez unir vos efforts en rapprochant l’organisation que vous présidez, les Volontaires pour la France, avec celle du général Piquemal, le Cercle de citoyens patriotes. Pouvez-vous tout d’abord, en quelques mots, nous rappeler ce que sont ces deux associations, quels sont leurs objectifs respectifs ?

Comme vous le savez, en raison du laxisme, du manque de clairvoyance, de l’absence de vision, du déni de réalité et – en fait, il faut le dire – de la collaboration avec une idéologie mortifère, manifestés par nos élites politiques depuis plusieurs décennies, le rôle protecteur de la collectivité qui est celui de l’État n’est plus assuré. Il faut bien reconnaître que, depuis trop longtemps, non seulement ce dernier néglige la première de ses missions régaliennes, mais il malmène, voire trahit – et cela s’est accéléré ces dernières années – l’âme de la France sérieusement menacée car aujourd’hui défigurée et martyrisée. L’État a donc abandonné et renoncé au rôle noble du politique et, donc, à sa responsabilité première qui est d’assurer la sécurité et la protection de la nation dont il conduit la destinée. Et cela a des conséquences catastrophiques non seulement sur la protection de la nation et de ses intérêts mais également – et il serait temps de réagir – sur la concorde à l’intérieur du pays où on constate la détérioration de la situation et la fracture de la société qui conduit, à terme, à une confrontation en raison de l’installation, sur notre territoire, d’un autre peuple de culture totalement différente de la nôtre et même hostile à la nôtre. La coexistence de deux peuples si antagonistes sur un même sol est impossible. C’est, d’ailleurs, cette prise de conscience que refusent nos élites politiques qui a conduit à l’émergence d’associations ou d’organisations comme les Volontaires pour la France, que je copréside avec Yvan Blot, ancien haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, énarque, ancien député, et comme le Cercle de citoyens patriotes, que préside le général Christian Piquemal.

[...]

Lire l'entretien complet du Général Antoine Martinez dans bvoltaire.fr

Aucun commentaire:

Partagez l'article sur Twitter